• Accueil
  • > Archives pour juillet 2013
( 22 juillet, 2013 )

partie AdG – Syracuse vs Arthuriens

Je me laisse tenter par une 2ème partie d’Art de la Guerre avec mon pote Niko. Il faut bien tester et s’adapter à la dynamique locale, qui tend à abandonner Field of Glory pour AdG. Pour ce test, je décide d’aligner une armée qui me convient dans sa structure et identité : les « sub-roman british » ou romains-brittons. Il est possible de retrouver ma liste ici. Niko, lui, alignera des syracusiens, armée qu’il joue en ce moment, en vue d’une campagne italique.

Cette partie a été très longue, car en bon pédagogue, Nicolas a pris son temps pour l’expliquer la règle. De plus, les apéros aidant, du retard supplémentaire a été pris …

Mon déploiement est simple : des ailes fortes, un centre vide. J’adapte donc la stratégie du « ventre mou » d’Hannibal à ma convenance. L’infanterie moyenne prendra le terrain, l’infanterie lourde les appuiera en terrain clair. La cavalerie, qui a été placée au centre, se portera là où elle est nécessaire pour enfoncer le clou sur mon partenaire.

partie AdG - Syracuse vs Arthuriens dans Rapports de bataille dsc01440

Mon aile gauche :

  • Les irlandais (infanterie moyenne) prendront le terrain, précédés de tirailleurs armés de javelots.
  • Les romains-brittons (infanterie) appuieront les irlandais en longeant le champs.

=> les tirailleurs cèdent dans une escarmouche face aux archers adverses (suite aux tirs).

=> les irlandais prennent le terrain, poussent les tirailleurs adverses hors de table, prennent de flanc les hoplites mercenaires, puis les gaulois.

=> les romains-brittons se sont pris une charge de gaulois appuyés d’hoplites mercenaires, et ont cédé. Certes les gaulois ont un avantage à la charge, et en cas de victoire affaiblissent encore plus le perdant du combat. Mais suite à des 3/5 aux dés en ma défaveur, je me retrouve avec une perte de 3 points de cohésion.

Mon centre :

  • La cavalerie légère devra harceler la ligne adverse, et freiner leur avance.
  • Les chevaliers d’Arthur devront frapper là où une brèche sera ensuite exploitable.
  • Les tirailleurs pourront venir couvrir l’infanterie lourde de l’aile gauche si celle-ci est harcelée par des tirailleurs.

=> les tirailleurs seront restés en réserve dans un champ toute la partie afin de protéger mon camp d’une attaque de LH.

=> la LH a chargé son équivalent adverse, sans succès. Elle sera détruite par appui de cavalerie lourde adverse.

=> la cavalerie arthurienne a chargé la cavalerie lourde adverse. Chargeant en position d’avantage, elle cède sur des jets de dés malheureux.

dsc01448 dans Rapports de bataille

Mon aile droite :

  • L’infanterie romaine-brittone flanquera l’infanterie moyenne brittonne.
  • L’infanterie brittonne prendra le terrain (ravine).
  • La cavalerie (lourde + arthurienne) accompagnée de la LH contournera la ravine pour contourner l’armée adverse.

=> la cavalerie atteint son objectif. Elle fit céder la cavalerie adverse. Au final, elle se retrouva même à peu de distance du camp adverse.

=> l’infanterie brittonne entra dans la ravine, où des hoplites syracusiens trainaient. Après les avoir détruits, les britons sortirent de la ravines pour attaquer de dos les autres hoplites syracusiens.

=> l’infanterie romaine-brittonne bloqua les hoplites syracusiens, bien qu’en infériorité numérique. avec l’aide des brittons attaquant de dos, il en était fini des hoplites.

dsc01447

Bilan :

Un plan était prévu, il fut appliqué, et il amena la victoire aux romains-brittons. Mon aile droite a été parfaite dans l’exécution de ce plan d’ailleurs.

La répartition en corps d’armée et l’attribution de points de commandement me rappellent aux bons souvenirs de DBM. D’ailleurs, ce point est bien plus intéressant qu’à FoG, car il n’est pas forcément possible de mener à bien toutes les actions désirées. Cela représente bien à mon sens la difficulté de faire transmettre des ordres sur un champs de bataille.

Par contre, il faut bien trouver des défauts, ^^, la prépondérance du dés me dérange. Cela me rappelle trop les 1/6 de DBM qui peuvent faire basculer une bataille avec une LH qui attaque seule de flanc. En effet, tout un secteur peut céder sur une mauvaise série de dés. Toutefois, il faut reconnaitre que l’auteur de la règle a eu la très bonne idée de proposer l’utilisation de dés de moyenne (2-2-3-4-5-5).

La possibilité de pouvoir déclencher une charge via son côté ou son arrière tout en perdant 1 UD est surprenant au premier abord. En effet, cette possibilité n’avait jamais été rencontré jusqu’à présent dans aucune règle jouée. Mais bon, pourquoi pas …

( 18 juillet, 2013 )

Les arthuriens

La peinture de ma nouvelle armée arthurienne a débuté. Suite à des soucis physiques (perte de mobilité du poignet) et un manque de motivation certaine pour la peinture, j’ai confié la peinture de ma nouvelle armée à notre ami Francky.

L’armée sera constituée d’une base de « dark age » générique auxquels je vais ajouter des romains, environ 25 à 35%, et quelques pictes. Ce mixage donnera un aspect très irrégulier aux troupes, et assez représentative de l’armée avec un mélange de peuples. Après tout, Arthur n’a-t-il pas fédéré romains et brittons contre les saxons ?

Voici quelques liens sur des armées trouvées sur la toile, qui ont orientées mes choix (peintures et constitution romains/brittons/pictes).

  • Sur cette page, le peintre a utilisé le triskell sur le bouclier. Je trouve que cela est une excellente idée. lien
  • Ici, nous retrouvons des légionnaires de fin d’Empire avec des variantes de boucliers plus classique. lien

Cette armée est calculée pour Field of Glory, et plutôt optimisée pour FoG v1. Pour l’Art de la Guerre, n’ayant fait qu’une seule partie à ce jour de AdG, cette liste est plutôt une ébauche. Lors du monopole De Bellis Multitudinis dans les tournois d’antique-médiéval, je jouais déjà cette armée … Et non sans un certain succès : résultats convenables (quasiment autant de victoires que de défaites), étonnement de mes partenaires quant au choix de cette armée.

 

 

|