( 8 février, 2014 )

confontation Arthuriens contre Wisigoths à l’AdG

Le club des Chevaliers du Littoral est passé de Field of Glory à l’Art de la Guerre pour représenter les batailles antiques et médiévales. Bien que n’allant plus que trop peu souvent chez les montivillons, ou que l’on dit « les maqueux d’oreilles », il va bien falloir que je me mette à cette fichue règle.

Après 5  parties, je vais me permettre une petite analyse de cette règle, avec donc de peu de recul.

  • la reprise du système de corps de DBM est génial, et représente, à mon sens, les missions allouées à tels ou tels corps.
  • le dé d’activation est aussi un recyclage de DBM. En effet,  il parait étrange que tous les ordres donnés par un général passent, comme dans FoG. Toutefois, la nouveauté est de faire influer ce dé par la qualité du général. Et bien là, je dis : « idée grandiose !! » Il me parait en effet logique qu’un bon général soit plus réactif et donc donne plus d’ordres, qu’un général débutant un commandement.
  • petit bémol. Le dé reprend une part trop importante du jeu, comme à DBM. Le dé fait parti de notre activité ludique certes. A FoG par exemple, une grande quantité de dés est lancée, cela permet donc d’avoir une moyenne/un lissage. Prenons juste un exemple de de la partie d’hier : mon général inclus dans une cavalerie lourd arthurienne (Elite) charge de flanc un général wisigoth ayant les mêmes caractéristiques (mais Normal). 4/1 pour moi au dé de base, pour un  résultat nul, grâce  à mon Elite qui transforme mon 2 en 3 (4+3 = 7).
  • la taille de la table est plus petite, donc moins de terrains à poser, tout comme moins de figurines. Moralité : moins de dépenses, LOL. Et puis, petite chose toute bêtes mais 2 tables standards pour FoG ou DBM, permettent de faire tenir 3 batailles AdG. Ce point est intéressant pour les conventions et tournois.
  • il y a tout de même des points de règle qui me surprennent … Par exemple, il est possible de charger directement sur son flanc.

Bon occupons-nous de cette partie avec mon pote Niko. Je lui propose mes arthuriens face à ses wisigoths.

Jouant contre du wisigoths,  je souhaite « casser » le terrain au maximum. Pour cela je prends l’option de l’infranchissable et de champs. L’infranchissable pris est un volcan, surement un moment de nostalgie avec mon voyage en Islande de novembre dernier … ;-) Cet élément servira de point d’appui pour mon infanterie lourde. Les champs eux seront le refuge, puis le point de départ d’une attaque. Voici une photo suite au déploiement :

DSC_0019Wisigoths :

  • son aile droite : 3 archers légers dans le champs.
  • son centre : 12 infanterie barbare
  • son aile gauche : 2 corps de cavalerie composés chacun de 4 Cv lourds, général inclus et 1 LH.

Arthuriens :

  • mon aile gauche : 3 irlandais impétueux supportés par 2 archers légers
  • mon centre : 8 infanterie britto-romaine (4 du corps de l’aile gauche + 4 du corps central), cavalerie de réserve (1 Cv arthurienne* + 1 Cv lourd + 1 LH)
  • mon aile droite : 3 Cv arthuriennes + 1 LH. les 3 bases d’infanterie moyenne et le javelinier viendront soutenir le centre …

mon plan :

  • aile gauche : prendre le terrain  et menacer le flanc du « mur barbare ».
  • centre : contenir l’infanterie barbare adverse. amener l’infanterie moyenne de l’aile droite en support.
  • aile droite : soutenue par la  réserve de cavalerie du corps central, le but est de contrer la cavalerie adverse, malgré le sous effectif (4 Elite + 1 Normal contre 8 Normal).

DSC_0027LA grosse erreur de la partie. Je n’aurais jamais dû attaquer les barbares. Pris par l’action menée sur l’aile droite, j’engage le combat. Mal m’en a pris !! Étrangement l’infanterie moyenne a mieux tenue que l’infanterie lourde britto-romaine …

DSC_0028Mon aile gauche qui fait le « job » comme l’on dit …

  • prend le terrain.
  • occupe 3 tirailleurs + 4 puis seulement 3 infanteries barbares.
  • repousse les 3 tirailleurs hors de table.
  • charge de flanc les barbares, et passe leur morale à -3 dès le 1er impact, sans pouvoir les mettre en déroute au second … :’(

 

résultat :

Une défaite est à la clé, avec 26 pertes sur 24 à la fin du tour de Niko. Les wisigoths ont subi 21 pertes pour un seuil à 25.

Je constate que je « maitrise » un peu mieux la règle. Sur cette partie, je me suis laissé embarqué dans un rapport de force frontal ce qui n’est ni la force de cette armée, ni ma façon d’ordinaire de jouer … Toutefois, cette erreur m’ouvre les yeux sur un point : ne pas oublier de « reformer » les petites unités périphériques. En effet, avec un peu de recul et en revoyant les photos de la fin de cette partie, j’aurai pu allègrement reformer des plaquettes non au combat. Une victoire à la Pyrrhus aurait pu être la destinée de cette bataille.

Donc, au delà de jouer sa stratégie et de se tenir au plan prévu, il faut que je sois vigilant à penser à reformer les troupes dégradées.

Une nouvelle bataille nous attend vendredi prochain. Il faut bien préparer le Tournoi Normand 2014 !!

 

Pas de commentaires à “ confontation Arthuriens contre Wisigoths à l’AdG ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|